Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 21:35
Chambord dans l'eau !
Le pays de Chambord connait de graves inondations notamment à Huisseau sur Cosson- La Ferté St Cyr et dans la Sologne.
Les randonneurs comprendront les raisons de l'annulation de notre marche à la Ferté St Cyr où les dégâts sont considérables ; il y a de nombreuses habitations inondées !
Notre château aussi est dans l'eau ainsi que le village de Chambord !

Et pendant ce temps à OUAGADOUGOU les femmes galèrent pour trouver de l'eau !

Chambord
Chambord

Chambord

Chambord et une rue de Huisseau sur CossonChambord et une rue de Huisseau sur Cosson

Chambord et une rue de Huisseau sur Cosson

Partager cet article
Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 18:43
Burkina-Faso: Pénurie D’eau À Ouagadougou, L’État Vole Au Secours Des

Burkina-Faso: Pénurie D’eau À Ouagadougou, L’État Vole Au Secours Des Populations Une Opération Conjointement Menée Par Le Gouvernement Avec L’Office National De L’eau Et De L’assainissement (ONEA) A Débuté Depuis Le Week end Dernier et se poursuit Dans Les Zones Les Plus Touchées Par Cette Pénurie. Le but de cette opération est de combler le déficit d’eau que connaît la capitale Burkinabé. Elle consiste en la distribution du précieux liquide via des citernes dans les zones gravement touchées et elle est gratuite a assuré le Directeur général de l’ONEA, Hamed Ouédraogo. ‘Chacun des bénéficiaires a droit à quatre bidons d’eau de 20 litres au maximum à chaque passage du camion citerne », a tenu à préciser M. Ouédraogo. Le manque d’eau à Ouagadougou avait contraint l’ONEA à procéder à une distribution alternée. Ainsi, depuis mercredi dernier, les ménages de la capitale burkinabè ne reçoivent plus l’eau de façon continue toute la journée.

Par Saïdou Zoromé

La pénurie d'eau à Ouagadougou préoccupe énormément les populations.

Dans les quartiers périphériques en particulier comme Yagma, Marcoussis, Bissighin et Rimkièta, l'eau ne coule plus assez depuis le mois d'avril dans plusieurs bornes-fontaines. Il est dur, dans ce contexte, pour les femmes de s'approvisionner au quotidien en ce liquide précieux. Elles sont d'ailleurs obligées d'organiser au quotidien des « veillées d'eau » autour des robinets dans l'espoir d'en bénéficier, mais le plus souvent, sans succès. Constats et témoignages recueillis dans 4 quartiers périphériques où nous nous sommes rendu dans la nuit jusqu'à la journée du mercredi 11 mai 2016.

« L'eau, c'est la vie ! Evitons le gaspillage ». Ce message vulgarisé par l'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) suscite aujourd'hui un intérêt particulier. L'eau ne coule plus à flots comme avant dans les robinets. Cette situation s'est aggravée depuis le mois d'avril au point d'atteindre un niveau de pénurie durement ressentie dans les quartiers périphériques de la capitale comme Marcoussis situé dans l'arrondissement 9. Dans ce quartier où nous étions dans la nuit du 11 mai aux environs de 3h du matin, il régnait un calme olympien. Difficile de croiser un noctambule dans les parages, même ceux qui se levaient tôt pour balayer leurs lieux de commerce s'étaient toujours engouffrés, à l'instar de plusieurs autres habitants, dans les bras de Morphée. L'air frais qui se faisait ressentir se prêtait favorablement à cet exercice après la forte canicule de la journée. Seul fait remarquable : les va-et-vient des femmes avec des bidons, à vélo, ou des barriques et bidons dans des charrettes, à la recherche d'eau. Pour les suivre dans les lieux d'approvisionnement collectifs appelés communément robinets ou bornes-fontaines, il faut faire preuve de courage dans cette nuit « noire » à hauts risques. Même le reporter de la nuit (auteur de ces lignes) avait la peur au ventre, s'interrogeant parfois sur son sort dans cette aventure nocturne. Les aboiements de chiens dans le silence absolu et l'obscurité totale, laissaient craindre le spectre de l'insécurité grandissante de nuit comme de jour suspendu au-dessus des têtes comme « l'épée de Damoclès ». Ce phénomène est bravé chaque jour par les femmes à la recherche d'eau. « On va faire comment ? On n'a pas le choix. Nous sommes obligées de veiller ici toutes les nuits autour des robinets pour chercher l'eau. Nous sommes ici depuis 1h du matin pour nous aligner en attendant que l'eau coule dans le robinet », a confié une d'entre elles « inscrite » sur la liste d'attente dans cette première borne-fontaine qui nous a accueilli. Plus loin à Yagma, les 3 robinets visités dans notre randonnée nocturne sont restés fermés. « Depuis le mois d'avril, l'eau ne coule plus dans aucun robinet dans cette localité », a avoué Safoura Ouédraogo, vendeuse d'eau. Conséquence, les femmes de Yagma se déplacent dans la nuit jusqu'à Marcoussis, dans le même arrondissement, et à Bissighin dans l'arrondissement 8 pour s'approvisionner en ce liquide précieux. A Bissighin où nous sommes arrivés aux environs de 7h du matin, l'eau vient au compte-gouttes dans les quelques bornes-fontaines installées. C'est le cas de ce robinet où l'affluence était perceptible, preuve de l'épreuve subie par les femmes pour se procurer « l'or bleu ». Pas besoin donc de poser trop de questions pour se convaincre de leur souffrance. Du reste, l'alignement des centaines de bidons et de barriques disposés de tous les côtés de la borne-fontaine en disait long sur le long temps que les femmes devaient passer à la borne-fontaine pour espérer bénéficier d'une petite quantité d'eau afin de sauver leur famille. Ces femmes sont obligées de patienter pendant plusieurs heures et le plus souvent, celles qui n'ont pas de chance repartent, selon la gérante de la borne-fontaine, Cécile Sawadogo, à domicile sans disposer du liquide précieux. « L'eau coule un peu plus dans la journée que la nuit. Ce matin, j'ai ouvert mon robinet à 4h du matin. Comme vous le voyez déjà, il y a plus d'une centaine de femmes qui attendent ici l'eau », a affirmé Cécile qui vend la barrique d'eau à 60 F CFA. Elle réussit malgré la pénurie d'eau, à avoir une recette journalière conséquente de 15 000 F CFA contre 5 000 F CFA en temps normal, où l'eau coule dans les robinets (ndlr : avant le mois d'avril). Toutefois, elle ne se frotte pas les mains, loin s'en faut : « Le problème d'eau entraîne beaucoup de souffrances. Certaines femmes viennent à la borne-fontaine à 1h du matin. D'autres viennent après avoir fini de préparer leur repas du soir pour veiller et attendre l'eau dans les robinets ». C'est une situation difficile qui mérite, selon Cécile Sawadogo, de trouver des solutions appropriées. « Les autorités doivent nous aider à résoudre le problème. A cause de la pénurie d'eau, les femmes ne peuvent pas bien s'occuper de leurs maris la nuit puisqu'elles veillent auprès des robinets », a déclaré Mme Sawadogo sous des applaudissements nourris d'autres femmes regroupées autour de son robinet situé à Bissighin.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 00:41
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Lettre d'information N°2
Partager cet article
Repost0
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 10:23
Foire à L'igname Le 3 Avril à St Claude de Diray

Notre équipe était présente comme chaque année à la foire de St Claude de Diray où le soleil et le public étaient au rendez vous.

Recette assez fructueuse et bonne ambiance !

Partager cet article
Repost0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 09:13
Soirée choucroute du 27 Février 2016

Après avoir vu le diaporama sur le voyage de Mme Bastin en Janvier dernier au BURKINA FASO; les parrains , marraines des enfants et amis de TANGHIN ont pu voir l'évolution et la pérennisation des travaux ainsi que les emplois créés depuis la réalisation du réseau d'eau potable et l'achat des moulins à grains par notre association 'Pays de Chambord -Tanghin'.

La bonne choucroute maison fut comme l'an dernier très appréciée !

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 14:02

Le service culturel de la communauté de communes organisait le Samedi 29 Janvier 2016

2 représentations de théâtre à St Laurent présentées par la troupe de professionnels du "THEÄTRE DE L'EVENTAIL" venue d'Orléans.

Ils avaient joué cette même pièce durant le séjour de Viviane Bastin au village de Tanghin que l'association intercommunale 'Pays de Chambord-Tanghin parraine au Burkina Faso en Février 2015 .

Vendredi dans l'après midi ,la troupe présentait ' Le médecin malgré lui' une pièce de Molière devant les 200 élèves venus des écoles et collèges de la communauté de communes..

Des rires et applaudissements durant la représentation sans repos ni pour les comédiens ni pour les jeunes spectateurs très captivés par les acteurs !

A l'issue de la pièce, le débat était animé , les jeunes ont pu partager un moment avec les comédiens et les questions ont fusé !

En soirée une autre représentation était organisée pour le public venu peut nombreux pour un spectacle pourtant de grande qualité !

http://theatredeleventail.com/

Le théâtre de l'EVENTAIL à Saint Laurent-Nouan
Le théâtre de l'EVENTAIL à Saint Laurent-Nouan
Le théâtre de l'EVENTAIL à Saint Laurent-Nouan
Le théâtre de l'EVENTAIL à Saint Laurent-Nouan
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 09:30
L'arrivée de Viviane et sa famille à OUAGADOUGOU

Jour des attentats !

~~Cosme est un petit (tout petit) garçon né le 20 décembre 2015 à Blois. Ses parents vivent à Ouagadougou au Burkina Faso et le vendredi 15 Janvier (2016 !) a sonné l’heure du retour au Burkina dans un équipage réunissant Cosme, sa maman et ses grands-parents, citoyens de St-Claude-de-Diray. L’aventure commence lorsque l’avion du retour à 300m d’altitude, au moment de se poser à Ouagadougou vers 21h, doit remettre les gaz pour échapper à de « sérieux problèmes » (dixit l’équipage). Les passagers l’apprendront plus tard, il s’agit du moment précis du début des incidents graves provoqués par l’agression djihadiste dont on se souvient qu’elle fit 30 morts. L’avion se dirige alors vers Niamey au Niger à 40 minutes de vol. La capacité hôtelière de la capitale du Niger ne permettant pas d’héberger soudainement 300 personnes à 22 heures, l’avion repart à minuit, après avoir empli ses réservoirs, en direction de Lomé (capitale du Togo). Le petit Cosme âgé de 26 jours prend ses biberons et ses sommeils avec une régularité d’horloge. Il n’a pas la moindre perception de la tragédie qui se déroule à Ouagadougou lorsqu’à deux heures du matin l’avion se pose à Lomé. Les formalités d’entrée au Togo dans l’atmosphère étouffante de cette cité du golfe de Guinée n’accordent aucun privilège aux nourrissons et il arrive à l’hotel à 4h30 après une alerte à la déshydratation. La nuit, courte pour sa maman et ses grands-parents, n’affecte pas la régularité de sa cadence biberon-sommeil. L’avion repartira vers 14 heures pour rallier Ouagadougou où le passeport (désormais obligatoire pour tous, y compris les nouveaux-nés) recevra son troisième tampon en 24 heures.

~~Cosme vit désormais dans le pays que ses parents ont choisi et sa destinée y sera sûrement plus douce que celle des malheureux tombés le jour de son arrivée.

Jour des attentats

Jour des attentats

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 19:48
Randonnée pédestre de Saint Claude de Diray
De la pluie ; du vent ; de la boue mais rien n'arrête ni les vrais randonneurs
ni les organisateurs !
Tous ont apprécié les gâteaux et confitures maison, les bons boudins grillés de nos spécialistes ; et le traditionnel vin chaud de nos amis Huisselois (consommé avec modération) !
Les membres de l'association remercient les 341 personnes qui ont bravé le mauvais temps pour nos enfants de Tanghin dimanche 10 Janvier 2016 à Saint Claude de Diray !

Randonnée pédestre de Saint Claude de Diray
Randonnée pédestre de Saint Claude de Diray
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 21:38
Envoi du mobilier scolaire (don de la maison de la loire)

Le 18 Décembre , Dominique et Antoine ont contribué au chargement du conteneur au départ de Lamotte Beuvron . Nos vélos - Bidons - mobilier scolaire offert par La maison de La Loire suite aux récents travaux arriveront à Ouagadougou Février 2016 .

il faut s'organiser car tout l'espace doit être utilisé !il faut s'organiser car tout l'espace doit être utilisé !il faut s'organiser car tout l'espace doit être utilisé !

il faut s'organiser car tout l'espace doit être utilisé !

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 15:18
 Envoi d'ordinateurs Mardi 17 Nov 2015 par le conteneur SOS PASS PANGA - Lamotte Beuvron.

Envoi d'ordinateurs Mardi 17 Nov 2015 par le conteneur SOS PASS PANGA - Lamotte Beuvron.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de pays de chambord-tanghin.over-blog.com
  • : L'association du Pays de Chambord est née dans le but de créer un partenariat durable entre ces deux communautés , elle a pour volonté d'aider, soutenir et mettre en place des projets.
  • Contact